Côte d’Ivoire: Abidjan va abriter un forum sur le financement et l’investissement verts

181

Le forum Cap Green 2024 se tiendra du 16 au 17 avril 2024 au siège de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) à Abidjan-Plateau. L’annonce a été faite par le directeur exécutif de la CGECI, Stéphane Aka-Anghui au cours d’une conférence de presse qu’il a co-animée avec le président de la Commission Énergie, Climat, Environnement, Qualité (ECEQ), Mamadou Doumbia, mardi 12 mars 2024 à Abidjan-Plateau.

De la vision à la transition : structuration et accélération des mécanismes de financement et d’investissement verts, c’est autour de ce thème que se déroulera ces deux jours d’échanges et de recommandations sur la situation écologique et climatique qui prévaut.

L’ambition de cette rencontre est d’accompagner les participants dans un paradigme de décarbonation, aligné sur les Contributions Déterminées au niveau National (NDCs) que la Côte d’Ivoire s’est engagée à atteindre.

Divers secteurs d’activité de l’économie sont concernés. Il s’agit notamment de l’industrie (cimenterie, minoterie, l’industrie lourde, etc.), l’agro-industrie (transformation de matières premières telles que l’hévéa, le café et le cacao, l’anacarde), de l’agriculture. Ce forum rassemblera 200 participants de haut niveau, tous des acteurs majeurs du secteur privé, sans oublier des leaders des services, des transports, des entreprises de télécommunications ; des utilities couvrant l’eau et l’énergie.

Le forum explorera les dernières innovations technologiques, facilitera la mise en relation des participants aux marchés mondiaux et leur ouverture à des mécanismes financiers durables et innovants (crédits carbone, obligations vertes, prêts verts, etc.).

Le volet académique de l’initiative et la participation d’économistes et d’environnementalistes permettra aux différents acteurs de bénéficier d’une veille pertinente des innovations scientifiques et des derniers travaux majeurs concernant la transition climatique.

Aux dires de Stéphane Aka-Anghui, le Forum CAP GREEN 2024 se veut un élément essentiel de cette nouvelle stratégie dans laquelle  »nous ne nous intéressons pas seulement aux questions énergétiques, mais également au climat et à l’Environnement, au sens large. Bien plus qu’un simple forum, CAP GREEN incarne notre engagement collectif en faveur de la transition vers une économie durable en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. » Poursuivant, il souligné que ce forum se veut un acte de plaidoyer de la part du Secteur privé ivoirien montrant son engagement dans le paradigme global de décarbonation de l’économie. C’est pour cette raison  »qu’il nous paraissait important de prendre une initiative pionnière visant à renforcer les connaissances du Secteur privé ivoirien vis-à-vis de ce nouveau paradigme afin que les différents acteurs puissent développer des portefeuilles de projets verts et décarbonés. », a-t-il assuré.

Le président de la Commission Énergie, Climat, Environnement, Qualité (ECEQ), Mamadou Doumbia a expliqué que le concept CAP GREEN vise à positionner la Côte d’Ivoire en tant que centre d’excellence en économie durable, avec un pôle Connaissances comprenant des expertises climatiques, des rapports annuels sur le changement climatique, des partenariats académiques et une boîte à outils pour la transition verte. Mais aussi, le CAP GREEN agira en tant que hub financier, mobilisant des fonds pour des projets verts grâce à des partenariats avec des investisseurs et en exploitant diverses sources de financement, avec des initiatives novatrices telles que des transactions de crédits carbone, un portefeuille d’investissements pour l’adaptation climatique, une initiative d’entrepreneuriat vert et une facilité pour accélérer la préparation des projets verts.

Pour finir,  »ce concept est la plateforme du CAP GREEN agira comme un forum stratégique réunissant leaders du secteur public et privé, partenaires au développement et bailleurs de fonds, avec des éléments tels qu’une conférence annuelle, un secrétariat de l’économie verte, et un suivi post-conférence pour la mise en œuvre des projets. », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.