Le Vice-Président de la République à échangé avec une délégation du Réseau des Instances de Régulation de la Communication

71

Le Vice-Président de la République, M. Tiémoko Meyliet KONÉ, a échangé ce mercredi 24 avril 2024, au Palais de la Présidence de la République, avec une délégation du Réseau des Instances de Régulation de la Communication.

Cette délégation conduite par le Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle de Côte d’Ivoire (HACA), M. René BOURGOIN, comprenait des membres du Réseau Francophone des Régulateurs des Médias (REFRAM) et du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC).

Ces Régulateurs séjournent à Abidjan à la faveur d’une Conférence internationale dont la thématique est : « Réguler les services numériques : pour un dialogue renforcé entre les Régulateurs et les grandes plateformes en ligne sur le continent africain et dans l’espace francophone ».

Dans la déclaration faite au terme de la rencontre avec le Vice-Président de la République, M. Tiémoko Meyliet KONÉ, la Présidente de la HACA du Maroc, Présidente en exercice du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC), Mme Latifa AKHARBACK, a tenu à exprimer sa gratitude au Chef de l’État, S.E.M Alassane OUATTARA, et aux autorités ivoiriennes, pour leur hospitalité et la qualité de leur accueil, qui ont permis d’organiser dans d’excellentes conditions de travail, avec plus de vingt-quatre pays, cette Conférence internationale de haut niveau.

Elle a indiqué que les échanges ont permis d’identifier les meilleures approches de dialogue et de discussion avec les plateformes numériques globales, en même temps qu’ils ont permis aux Régulateurs africains de s’inspirer des expériences diverses, notamment européennes et surtout de promouvoir un modèle africain de régulation des Médias qui soit aux standards internationaux, c’est-à-dire basé sur le principe de respect de la liberté d’expression. Elle a ajouté que le souci des Instances de régulation est d’approfondir le dialogue pour faire face à ce rythme spectaculaire de l’évolution technologique.

C’est dans ce cadre que, selon la Présidente du RIARC, la question de l’Intelligence artificielle a été évoquée. A cet égard, les participants à la Conférence d’Abidjan se sont interrogés sur les voies et les moyens, au regard du principe de la régulation, pour permettre aux citoyens de tirer un meilleur profit des opportunités d’innovation qu’offre l’Intelligence artificielle, tout en faisant face aux risques numériques induits par cette évolution technologique, qui a aussi besoin d’être encadrée.

Pour Mme Latifa AKHARBACK, la Conférence d’Abidjan est une rencontre historique, car, elle a permis à deux communautés de Régulateurs, africaine et francophone, de parler d’une même voix face aux plateformes numériques ; lesquelles plateformes numériques ont été sensibles à la volonté de dialogue des Instances de Régulation, avec pour souci de tenir compte de la perception africaine de ce que doit être un espace médiatique numérique de confiance.

Pour la Présidente du RIARC, un tel résultat obtenu est à mettre à l’actif de la mobilisation de la HACA de la Côte d’Ivoire, mais également et surtout des autorités ivoiriennes avec à leur tête le Chef de l’État, S.E.M Alassane OUATTARA.

Quant à M. Roch-Olivier MAISTRE, Président du Réseau Francophone des Régulateurs des Médias, il a relevé l’importance des plateformes numériques dans notre quotidien, mais aussi les risques qu’elles représentent sur tous les continents. C’est pourquoi, pour lui, il était nécessaire que les deux Réseaux de régulation se réunissent pour partager leurs expériences sur cette question.

Il a ajouté que le prochain Sommet de la Francophonie qui aura lieu en octobre 2024, en France, sera certainement l’occasion pour les Chefs d’État et de Gouvernement de se pencher également sur cette problématique qui en appelle à leur vigilance.

Pour terminer, M. Roch-Olivier MAISTRE a affirmé que la Conférence d’Abidjan a connu un franc succès, et a tenu à exprimer son infinie gratitude à la HACA et aux autorités ivoiriennes.

Notons que la Secrétaire Générale de la Présidence de la République, Mme Masséré TOURÉ-KONÉ, a pris part à la rencontre.

abidjan.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.