Côte d’Ivoire: c’est parti pour la 13ème édition du Masa!

76

Le Marché des Arts du Spectacle Africain d’Abidjan (MASA) a ouvert ses portes ce samedi 13 avril 2024 au palais de la culture Bernard Binlin Dadié de Treichville sous le thème «Jeunesse, Innovation et Entreprenariat : des leviers pour le développement des industries des arts du spectacle ».

Le Premier ministre, ministre des Sports et du Cadre de vie, Robert Beugré Mambé, s’est réjoui des villages du Marché des arts du spectacle africain (MASA) qui permettront de découvrir les beaux spectacles des génies créateurs culturels.

« Après avoir offert les villages de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), nous sommes encore heureux d’offrir à l’Afrique et au monde, les villages MASA pour découvrir les beaux spectacles des génies créateurs que sont nos artistes et nos danseurs à travers le continent », a déclaré Beugré Mambé.

Le premier ministre ivoirien a rendu un hommage à la grande Chancelière honoraire, Henriette Dagri Diabaté qui a été retenue comme marraine d’un prix à cette 13e édition.

« La culture, la danse, le spectacle, les contes, les slams et autres, sont pour les hommes de génie. C’est pourquoi je rends hommage à Mme Henriette Dagri Diabaté qui a été retenue comme marraine d’un prix qui désormais va porter son nom », a-t-il fait savoir.

Il a, au nom du président de la République, Alassane Ouattara, ouvert cette édition qui offre à la Côte d’Ivoire plus de 300 spectacles culturels en traduisant sa gratitude aux milliers de journalistes venus des quatre coins du monde pour couvrir l’évènement, ainsi qu’à la ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck.

La ministre ivoirienne de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck, a rendu hommage au Président Alassane Ouattara qui permet à la Côte d’Ivoire d’accueillir le monde culturel à travers cet important évènement.

Créé sur l’initiative des Chefs d’Etats de la francophonie en 1990, le MASA a pour ambition de renforcer les capacités des professionnels africains des arts vivants et permettre l’accès des productions africaines et de leurs artistes au marché international.

AIP/Abidjan.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.