Bonne gouvernance :échanges entre le président de la HABG et l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en présence de la sous-secrétaire d’Etat américain

157
Un déjeuner de travail a eu lieu, vendredi 02 février 2024, entre l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire, Jessica Davis Ba, et le président de la Haute Autorité pour la Bonne gouvernance (HABG), Zoro Epiphane Ballo, dans le cadre de la visite à Abidjan de la sous-secrétaire d’Etat américain en charge de la Sécurité civile, de la Démocratie et des Droits de l’Homme, Uzra Zeya.
Les échanges ont principalement tourné autour des missions et réalisations de la HABG, ainsi que des perspectives de l’Institution. Des pistes de renforcement de la coopération entre la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance et l’Ambassade des États-Unis ont également été discutées.
Dès l’entame des échanges, la sous-secrétaire d’État américain a indiqué que la lutte contre la corruption avait été élevée au rang de priorité nationale par le Président Biden. Ainsi, devant l’intérêt de Uzra Zeya pour des sujets tels que les réalisations de la HABG, le président de la HABG a mis en exergue plusieurs points.
Il a fait part, entre autres, de la progression de la Côte d’Ivoire relativement à l’Indice de perception de la corruption (IPC) de Transparency International (TI). La Côte d’Ivoire a gagné, en un an (depuis 2022), 3 points et 12 places dans l’évaluation de l’ONG sur l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2023. Elle est passée d’un score de 28 sur 100 en 2013 à un score de 40/100 en 2023, avec un rang de 87ème sur 180 pays. En 2022, le score de la Côte d’Ivoire était de 37/100 avec un rang de 99ème sur 180 pays.
Zoro Epiphane Ballo a aussi fait cas des courriers d’huissiers envoyés aux assujettis réfractaires à la déclaration de Patrimoine, assortis d’un délai allant jusqu’au 14 février 2024 pour se mettre en règle. Ce délai marque le début des actions judiciaires contre les contrevenants.
L’intérêt de l’ambassadeur a par la suite porté sur les actions menées par la HABG pour éviter que la Côte d’Ivoire ne soit inscrite sur la liste grise, relativement à la lutte contre le blanchiment des capitaux.
La coopération entre la HABG et le Partenariat pour un Gouvernement ouvert (OGP) a également été évoquée. La sous-secrétaire d’Etat s’est réjouie de cette collaboration dynamique.
L’ambassadeur des USA a encouragé la Côte d’Ivoire à signer le formulaire de déclaration conjointe pour le sommet de la démocratie. Jessica Davis Ba a vivement conseillé la participation du président de la HABG au 3è sommet mondial qui aura lieu en mars 2024 en Corée du Sud.
CICG
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.