Trente ans du génocide des Tutsis: le Rwanda commémore un passé dont «il faut tirer les leçons»

Au Rwanda, le président Paul Kagame a allumé la flamme du souvenir, au mémorial de Guisozi, au matin de ce dimanche 7 avril, pour lancer les commémorations du 30e anniversaire du génocide des Tutsis, avant la cérémonie officielle. Le génocide a fait au moins 800 000 morts.

77

La cérémonie s’est déroulée en présence de milliers de personnes dont de nombreuses personnalités internationales et a duré un peu plus de deux heures dans le stade de BK Arena.

Cinq mille invités dont plus d’une trentaine de chefs d’État, de gouvernement, d’anciens présidents ou encore de représentants d’organisations internationales étaient tous réunis autour de cette scène noire avec, en son centre, un grand arbre de lumière.

Une demi-douzaine de discours ont été prononcés, ponctués par des performances artistiques ainsi que des prises de parole tournées autour de la mémoire, mais aussi autour du silence et de la responsabilité de la communauté internationale, car il aura fallu « attendre le 8 juin 1994, deux mois après le début des massacres, pour que les Nations unies parlent enfin d’actes de génocide », a déclaré le ministre rwandais de l’Unité nationale et de l’engagement civique, Jean-Damascene Bizimana.

« Tristesse et reconnaissance »

« Personne, pas même l’Union africaine ne pourrait se disculper de son inaction », a commenté le président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat, un passé dont « il faut tirer les leçons », selon le président Paul Kagame, dernier discours de la cérémonie appelant les leaders africains à rejeter les politiques tribales et de nettoyage ethnique et saluant la nouvelle génération rwandaise, « gardiens de notre future et de la fondation de notre unité », affirme-t-il.

Cette première journée s’est terminée par une veillée, au BK Arena, rassemblant, en grande majorité, des jeunes nés après le génocide. Des centaines d’entre eux, portant les tee-shirts blancs du Kwibuka, étaient présents pour cette veillée du souvenir.

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.