Côte d’ivoire /31ème journée mondiale de la liberté de la presse : la question de l’environnement au cœur de la célébration

53

En prélude à la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse qui se tient aujourd’hui 3mai, l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) en collaboration avec ses partenaires a organisé jeudi 02mai 2024, un panel sur le thème : « la presse au service de la planète : le journalisme face à la crise environnementale », à la maison de la presse.  Ainsi quatre sous -thèmes ont développées  sur  la question environnementale

En prélude à la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse qui se tient aujourd’hui 3mai, l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) en collaboration avec ses partenaires a organisé jeudi 02mai 2024, un panel sur le thème : « la presse au service de la planète : le journalisme face à la crise environnementale »

Prenant la parole, Pr. KOUADIO Georges, Conseiller Technique chargé de l’environnement, du Développement durable et de la Transition écologique a présenté la politique du gouvernement environnementale du gouvernement ivoirien en ce qui concerne la protection de l’environnement. Selon lui, « l’ambition de l’Etat d’ici 2030 de parvenir à une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 30,41%  ». Et d’ajouter que l’Etat compte énormément sur le secteur privé pour sensibiliser, informer et surtout adopter les bons comportements aux populations face à l’environnement.

A la question de savoir : Quelle est la responsabilité de l’agriculture face au changement climatique ? Armande Laetitia Lath-Ohouo, Cheffe de Département au groupe Sifca, a précisé que le groupe Sifca a préservé plus de six mille hectares de forêts pour permettre à la nature de lutter contre le CO2 et plus de 300arbres sont plantés chaque année. Avant de souligner les impacts du changement climatique sur l’agriculture. « L’on dépense plus pour produire à cause du changement climatique ». A son tour, elle a invité l’auditoire à être des éco responsables car selon elle : « Un mauvais comportement sur l’environnement à Korhogo peut avoir de l’impact négatif sur l’environnement à Abidjan ».

Paterne Kraidi, chargé de communication au Programme des Nations unies pour le développement –(PNUD) changement climatique a abordé le travail du journaliste face aux défis environnementaux. Pour lui, il existe des opportunités pour le journalisme de jouer un rôle constructif dans la lutte contre la crise environnementale. Les avancées technologiques, telles que les médias sociaux et les plateformes en ligne, offrent de nouveaux moyens de diffusion de l’information et de mobilisation du public

Quand à Ange Boni YEYE, assistant programme, chargé des sciences exactes et naturelles UNESCO Ci, il a présenté les differents programmes qu’exécutent l’Unesco en Côte d’Ivoire qui visent à préserver l’environnement en mobilisant les differents ressources à travers bon nombre d’initiatives de sensibilisation.

 

Célébré chaque 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse sert à rappeler aux gouvernements la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse et constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle.

En plus de ce panel sur la crise environnementale, les festivités en Côte d’Ivoire seront marquées par une grande marche des professionnels des médias dans la rue de Cocody, suivie des allocutions au stade de la haute fréquence de la RTI, a fait savoir le Président de L’UNJCI Jean Claude Coulibaly.

 

Maya

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.