Niger : la CEDEAO pose des conditions pour l’allègement des sanctions

64

« L’autorité décide de mettre en place un comité de chefs d’État composé du Président de la République du Togo, du Président de la République de Sierra Leone, du Président de la République du Bénin, pour dialoguer avec le CNSP et d’autres parties prenantes, en vue de convenir d’une courte feuille de route pour la transition, de mettre en place des organes de transition et de faciliter la mise en place d’un mécanisme de suivi et d’évaluation de la transition pour œuvrer au rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel. », a déclaré Omar Alieu Touray, Président de la Commission de la Cédéao.

Mais la CEDEAO réunit en sommet à Abuja dimanche a averti, elle maintiendra ses sanctions sans une réponse positive de Niamey. Et pourrait même remettre l’option militaire sur la table.

« L’autorité va progressivement alléger les sanctions imposées au Niger. Si le CNSP ne se conforme pas aux résultats de l’engagement avec le comité, la CEDEAO maintiendra toutes les sanctions, y compris l’utilisation de la force et demandera à l’Union africaine et à toutes les autres parties d’appliquer les hypothèses cibles aux membres du CNSP et à leurs associés », a déclaré le Président de la Commission de la Cédéao.

Sur les quinze pays membres de la CEDEAO, quatre sont désormais dirigés par des militaires arrivés au pouvoir par des coups d’État depuis 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.