Le vice-ministre russe de la Défense se rend au Niger dans le but de consolider la coopération militaire entre les deux pays.

Au Niger, les autorités militaires ont reçu le vice-ministre russe de la Défense, également nouveau patron du groupe Wagner. C'est la première visite officielle d'un membre du gouvernement russe, depuis le putsch du 26 juillet, avec la volonté de renforcer la coopération militaire entre le Niger et la Russie, alors que les autorités de Niamey tournent le dos à leurs partenaires occidentaux dans ce domaine.

134

La délégation conduite par le vice-ministre russe de la Défense, le colonel-général Yunus-Bek Yevkurov, a été reçue lundi par le chef du régime militaire nigérien, le général Abdourahamane Tiani.

A l’issue de cette rencontre, les parties ont procédé « à la signature de documents dans le cadre du renforcement de la coopération militaire entre la République du Niger et la Fédération de Russie », ont indiqué les autorités nigériennes.

La diplomatie russe se trouve en position favorable au Niger alors que la France, alliée privilégiée du régime déchu, est devenue la cible des nouvelles autorités qui ont dénoncé des accords de coopération militaire et obtenu le départ de ses 1 500 soldats déployés dans ce pays en proie aux violences djihadistes.

Cette délégation russe s’était rendue dimanche à Bamako au Mali, son principal allié dans la région, également gouverné par des militaires.

Avec la crise sécuritaire, le Niger achète également de plus en plus d’équipements militaires, armes, munitions, hélicoptères de combat auprès de la Russie. Le nouveau document pourrait aussi prévoir l’arrivée d’instructeurs russes.

Rfi.fr/africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.