Côte d’Ivoire/une centrale solaire de 52 MW construite dès le deuxième trimestre 2024 à Sokhoro (Ferkessédougou) pour un coût de 39,5 milliards FCFA

44
Une centrale solaire photovoltaïque de 52 mégawatts sera construite à Sokhoro, dans le département de Ferkessédougou, à compter du deuxième trimestre 2024 pour une mise en service prévue au troisième trimestre 2025.
Ce projet d’un coût de 39,5 milliards de FCFA et entièrement financé par Ferkessédougou Solar, filiale du groupe PFO Africa, a fait l’objet d’une signature de convention, le mercredi 24 janvier 2024 à Abidjan-Plateau, entre le gouvernement ivoirien représenté par le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Mamadou Sangafowa Coulibaly, et le groupe PFO Africa représenté par son administrateur, Clyde Fakhoury.
« C’est un projet qui contribuera à la création de 150 emplois directs pendant la phase de construction et générera 15 emplois directs permanents en phase d’exploitation », a indiqué Mamadou Sangafowa Coulibaly.
Le ministre a également annoncé d’autres signatures de contrats en cours d’instruction pour la réalisation d’autres centrales solaires d’une capacité cumulée de 600 mégawatts et dont les mises en service se situeront entre 2025 et 2026. Ces projets seront détenus pour la plupart par des nationaux, a-t-il précisé. D’où son appel aux acteurs nationaux désireux d’investir dans ce secteur à le faire car l’objectif du Président de la République est d’y avoir des champions nationaux.
Le ministre est revenu sur la capacité actuelle installée de la Côte d’Ivoire qui est de 2907 mégawatts. Elle va passer à 3 500 mégawatts en 2025, à 5 200 mégawatts en 2030 et à 8 600 mégawatts en 2040, a-t-il annoncé.
Il a souligné que la Côte d’Ivoire, hub énergétique au niveau la région ouest-africaine, a prévu un plan qui met l’accent sur l’intégration plus accrue de l’énergie renouvelable dans le mix énergétique, afin de respecter les engagements climatiques nationaux pris lors de la COP 26, à savoir inverser quasiment la tendance actuelle où nous avons 70% d’énergie conventionnelle contre 30% d’énergie renouvelable : « Nous avons , pour l’horizon 2030, pris l’engagement de passer à 45% d’énergie renouvelable et à 55% d’énergie conventionnelle ».
Il a rappelé que la première centrale solaire ivoirienne située à Boundiali, d’une capacité de 37,5 mégawatts, a été mise en service en juin 2023. Mamadou Sangafowa Coulibaly a annoncé que « cette centrale verra sa capacité s’étendre à 80 mégawatts et le financement est déjà approuvé en Conseil des ministres ».
Clyde Fakhoury, pour sa part, s’est engagé pour le respect des délais de début et de fin des travaux.
CICG
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.