Côte d’Ivoire/Mort suspecte de poissons : les populations riveraines de la lagune Ebrié invitées au respect des mesures d’urgences

75

Le directeur des services vétérinaires du ministère du Ressources animales et halieutiques, Dr Vessaly Kallo, a effectué samedi 09 mars 2024, une tournée auprès de plusieurs villages Atchan pour les sensibiliser au respect des mesures d’urgences conservatoires prises par le gouvernement après la découverte d’une mort suspecte massive de poissons dans la baie de Biétry, dans les sous-quartiers d’ancien Koumassi et Vridi (commune de Port-Bouët, Abidjan Sud).

Des mortalités massives de carpes et d’anguilles avaient été observées du dimanche 03 au lundi 04 mars. A la tête de la mission de sensibilisation, Dr Kallo a expliqué aux populations des villages d’Abobo Doumé, Locodjro, Abia-Koumassi que dès la survenue de la catastrophe, un Arrêté préfectoral portant mise sous surveillance sanitaire de la lagune située entre le village d’Abia-Koumassi et le rond-point Akwaba de Port-Bouët a été pris.

Cette décision vise à la sécurisation des lieux afin d’éviter que les poissons morts ne soient déversés sur les marchés environnants, l’assainissement de la zone impactée par la collecte de tous les poissons morts et leur destruction, l’interdiction temporaire de pêcher sur tout le plan d’eau lagunaire de Vridi jusqu’au village d’Abia-Koumassi.

Il s’agit également de l’interdiction de vendre, de déplacer ou d’exposer les poissons issus de la zone de pêche de Vridi au Village d’Abia-Koumassi et le renforcement des mesures de biosécurité au niveau du plan d’eau lagunaire de Vridi au village d’Abia-Koumassi.

Le directeur des services vétérinaires a informé les populations que les premiers résultats des analyses de laboratoire ont confirmé l’absence d’hydrocarbure dans les échantillons prélevés.

En revanche, la présence d’une forte colonie de bactéries aérobies a été détectée et serait donc rentrée en compétition avec les poissons pour la consommation d’oxygène. Ces bactéries proviendraient essentiellement de la pollution de l’eau par les déchets anthropiques et industriels.

Il a invité les populations riveraines à observer les bonnes pratiques de préservation de l’écosystème lagunaire, les risques liés à la consommation de poissons découverts morts et leur collaboration dans la gestion de ce type d’incident.

A la survenue de la catastrophe, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré et son collègue de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique, Assahoré Konan Jacques s’étaient rendus, mardi 05 mars 2024 sur les lieux.

aip

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.