Côte d’Ivoire : PACJA interpelle les pays du Nord à tenir les promesses du financement climatique

302

En prélude à la 28eme édition de la Conférence des Parties (COP) qui se tiendra à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, la société civile Alliance panafricaine pour la justice climatique- abrégé en anglais (PACJA Côte d’Ivoire) a demandé aux pays du nord de respecter les engagements liés à l’accès au financement climatique basé sur des subventions.

Plus précisément, le financement climatique devrait se chiffrer en milliers de milliards de dollars, et non en milliards, explique Dr Durand Eboué, coordonnateur du PACJA à l’occasion du lancement de la campagne ‘’Keep Your Promise’’ (Tenez–vos promesses) tenue le 14 novembre 2023 à la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO).

Pour le coordinateur, le financement climatique devrait contribuer à la justice climatique et non à l’augmentation du portefeuille de dettes pour l’Afrique. Et de poursuivre « plusieurs promesses ont été faites notamment la question de 100 MILLIONS DE DOLLARS que nous attendons toujours ».

De fait, cette campagne ’Keep promise’’   avec son objectif global ‘vise à améliorer l’efficacité des mesures de réponse climatique en Afrique en garantissant un plus grand leadership des dirigeants africains et une plus grande responsabilisation des dirigeants des pays du Nord. De façon spécifique, cette campagne prépare les Organisations de la Société Civile (OSC) en Côte d’Ivoire à mieux participer à la COP28.

Cela s’est traduit par des communications sur des thématiques au cœur des négociations au cours de la future COP. Il s’agit de la problématique des Pertes et Dommages induits par les changements climatiques, la finance climatique et le marché carbone.

Cette campagne cible les décideurs et les pays industrialisés à respecter les engagements pris en faveur des pays en développement en vue de permettre l’adaptation et la résilience des pays africains, surtout les communautés déjà impactées par les effets de changement climatique, a fait savoir Dr Durand Eboué.

PACJA se sert de ce cadre d’échanges pour contribuer à influencer les engagements pris par les pays développés en faveur des pays du sud ou en voie de développement qui subissent de plein fouet des effets néfastes des changements climatiques.

Pour sa part, Dr Gustave Aboua, directeur général du développement durable et transition économique au ministère, il n’a pas manqué de saluer le   PACJA pour l’initiative de cette campagne. Avant de plaider que les promesses prises concernant le   financement soient tenues, autrement dit que le financement du climat soit accessible, et que la question des pertes et dommages soient réglées définitivement.

Prendre part à la COP 28, va « Permettre à la société civile ivoirienne d’avoir des contacts pour élargir leur réseau et revenir en Côte d’Ivoire d’armer pour aider nos communautés locales dans la lutte contre le changement climatique », a-t-il  conclu.

MK

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.