Education de base : Mariatou Koné expose le modèle ivoirien à Addis-Abeba.

La ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a participé à une table ronde à Addis-Abeba le lundi 12 février 2024, centrée sur le thème : « Lien entre les bases de l'éducation et le futur du continent ».

59

Initiée par l’Association pour le Développement en Afrique (ADEA), l’UNICEF, le Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA) et la fondation Dangoté, cette activité qui enregistre la présence de Madame Sahle-Work Zewde, Présidente de la République d’Éthiopie, a été l’occasion pour la ministre Mariatou Koné de présenter les avancées et les mesures prises par le Gouvernement ivoirien pour pallier les crises d’apprentissage que traversent la Côte d’Ivoire et beaucoup d’autres pays depuis plusieurs années.

Au nombre de ces mesures, figure l’organisation des États Généraux de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (EGENA) qui ont permis d’identifier et d’adresser les problématiques du système éducatif national avec des leviers transformateurs.
Dès lors, la Côte d’Ivoire a mis en place plusieurs dispositifs permettant le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des réformes identifiées. Il s’agit principalement de l’implication des parties prenantes et de l’amélioration des premiers apprentissages qui a été hissée au rang de priorité nationale.
Ce choix a été confirmé dans le cadre de l’élaboration du Pacte de Partenariat Mondial pour l’Éducation pour lequel les financements mobilisés appuieront cette priorité.
Il s’agit également de la définition d’un Programme national d’amélioration des premiers apprentissages (PNAPAS), qui intègre les différentes approches pédagogiques ayant fait leurs preuves (pédagogie structurée et remédiation) et une feuille de route pour son déploiement sur l’ensemble du territoire national.
La construction d’un dispositif robuste de suivi et d’évaluation qui porte sur la mise en place d’une capacité institutionnelle en matière d’évaluation des apprentissages avec la création d’une direction de veille et de suivi des programmes comportant des cadres nationaux accompagnés par un plan de renforcement des capacités.
Dans son intervention, la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a mis aussi en évidence l’organisation d’évaluations régulières au niveau national et la participation à plusieurs évaluations internationales, à savoir le Programme d’Analyse des Systèmes Éducatifs des Pays de l’Afrique Francophone (PASEC) et l’Évaluation des Compétences Fondamentales en Lecture (EGRA).
Par ailleurs, il est important de souligner que cet évènement a pour axes principaux, l’élaboration d’une feuille de route pour la coalition ministérielle et la délivrance d’un message collectif aux Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union africaine, pour les prises de décisions et de mesures en lien avec l’écosystème du secteur Éducation-Formation.
CICG
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.