Côte d’Ivoire : le taux d’analphabétisme estimé à 47%

195
La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, a appelé à la mutualisation des efforts pour réduire le taux d’analphabétisme estimé à 47%.
Elle a lancé cet appel  à l’endroit de toutes les parties prenantes à l’occasion de la Journée nationale et du lancement de la campagne d’alphabétisation et de l’éducation non formelle, le 02 novembre 2023 à Abidjan.
« La mutualisation de nos efforts et ressources se présente comme la solution idoine pour relever les défis liés à l’analphabétisme. J’appelle tous les acteurs à s’investir dans l’alphabétisation pour un capital humain au service d’une Côte d’Ivoire engagée sur la voie du développement durable, soutenue par un environnement paisible », a déclaré Mariatou Koné.
Pour la ministre, l’alphabétisation représente un instrument de justice sociale et d’inclusion des populations les plus vulnérables.
« Notre pays s’est engagé à offrir à toutes les couches sociales, une éducation fondamentale et de qualité en offrant également des opportunités et des parcours multiformes », poursuit-elle. Et d’ajouter qu’il s’agit de l’alphabétisation classique, des alternatives éducatives soutenues par des structures éducatives non formelles et d’autres programmes pour des groupes spécifiques et les situations d’urgence.
C’est pourquoi, Mariatou Koné a encouragé les jeunes et les adultes à s’inscrire massivement dans les centres d’alphabétisation en vue d’améliorer leurs conditions de vie.
La ministre de l’Education nationale a souligné que l’enjeu de cette journée est de faire écho aux efforts nationaux de lutte contre l’analphabétisme et d’autre part, maintenir la mobilisation de tous les acteurs pour éradiquer ce fléau.
Dorénavant, a-t-elle indiqué, les salles de classe seront utilisées comme des centres d’alphabétisation à la fin des cours destinés aux élèves, afin de créer un écosystème autour des établissements avec les activités d’alphabétisation.
Cet écosystème renforcera l’implication des parents et le suivi des rendements des apprenants.
Notons que la ministre a remis 40 motos pour renforcer les capacités et les moyens de mobilité des acteurs de l’éducation non formelle.
Source : CICG
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.